L‘orchestre

Les Belles du Swing combinent le swing du « Hot club de France » au divertissement. 
Les six musiciennes jouent un swing rapide et décontracté avec des paroles en allemand, des arrangements chantés à trois voix, la plupart sont de leur propre composition, et redent hommage à l’esprit du swing, à la légèreté et la joie de vivre.
Les six musiciennes sur scène, audacieuses et de personnalité très différente, jouent un swing rapide et décontracté avec des paroles en allemand, des arrangements chantés à trois voix, la plupart sont de leur propre composition, et redent hommage à l’esprit du swing, à la légèreté et la joie de vivre.
Les concerts de ce groupe de swing berlinois sont proches du public, pleins de joie, de temps forts, d’humour et de poésie.

 

 Pourquoi le swing?

La quintessence du swing c’est la légèreté et la joie de vivre.
Nous prenons la légèreté du divertissement au sérieux et y recherchons la beauté et l’intensité.
Le côté balançant et fluide du swing donne envie de danser, de nouvelles danses folles se créent et de nos jours on danse sur de la musique acoustique.
A Berlin le swing est en vogue depuis quelques années déjà et nous aimons le fait que cela ne se limite pas à un milieu bien précis.
Le swing américain des années 20, 30 ou 40 est populaire, mais il y a eu aussi le swing européen.
Nous intéressons surtout au swing français et au jazz des Sintis allemands, appelé swing (jazz) manouche. Pendant la période du « troisième Reich », le swing et le jazz étaient considérés comme de „l’art dégénéré“ et donc interdits et le développement culturel fût soudainement interrompu.
C’est dans la continuité de cette époque que nous voulons développer le swing franco-allemand dans la tradition des clubs, combiner et relooker des éléments chansonniers, pop et jazz moderne pour les remettre au goût du jour.

 

 

Notre façon de travailler?

Chacune des musiciennes est créative. Certaines écrivent les paroles et les arrangements, toutes composent. Les deux fondatrices du groupe développent des idées et des concepts et créent l’ambiance propice à l’épanouissement de chaque musicienne, tout cela en vue d’une harmonie de l’ensemble.
Il est important pour nous de travailler ensemble. Toutes les idées méritent une chance d’être essayées. Moins nous devons diriger et orienter, mieux c’est. Peu importe qu’il s’agisse d’un instrument ou d’une voix – chaque création sonore est utilisée au même titre, tantôt comme accompagnement, tantôt en solo au premier plan.
De temps en temps, nous faisons appel à un chorégraphe ou un metteur en scène, pour travailler aussi sur les aspects de la mise en scène et de la présentation de notre musique.


 

 

 

Les dames

Doro Gehr – piano, accordeon, chant, direction musicale

Doro Gehr

Je ne joue pas de piano, je joue du piano à queue.
Pour moi c’est le plus bel instrument qui existe.
J’ai grandit dans une famille de musicien. Mon père, organiste, écoutait surtout Bach. Par conséquent toute la famille écoutait surtout Bach.
Mais un jour j’ai entendu « A night in Tunesia ». Enfin!
A partir de ce moment là beaucoup a changé dans mon ouïe et j’ai quitté la maison paternelle – malgré mon amour pour Bach.
Bien que je voulais toujours faire seulement de la musique, je finissais comme comédienne au piano pour une dizaine d’année au théâtre et j’allais d’un endroit à un autre. Très longtemps je ne savais pas ce que j’aime le plus, la musique ou le théâtre. Ce que j’aime le plus, c’est une musique qui fait théâtre et un théâtre qui fait musique, pour moi aucune musique ne le manifeste mieux que « Bach à Tunisia ».

 

Silke Fell – guitare, banjo, chant, direction musicale

A l’âge tendre de 14ans je me suis acheté de mon premier argent de poche, péniblement gagné, une guitare E et étais de cette façon la seule Rock guitariste au Land de las Sarre.
L’investissement valait le coup : entre-temps je suis la fière propriétaire d’une gipsy-guitare, d’une flamenco guitare, d’une Ukulélé et d’un banjo. De mon premier gage je me suis payé des études de musique qui m’ont inspirée. Enfin je pouvais exprimer mes idées diverses dans les différents styles de musique et vivre et travailler comme guitariste.
Par mon programm-solo et mon orchestre « Les Belles du Swing » et le swing féminin, je me suis faite d’un rêve un métier de rêve.

 

 

 

Katja Katsuba – chant
Barbara_Klehr
Barbara Klehr – chant

 

 

 

 

Maike Scheel – contrebass

 

 

 

 

 

GUESTS

 

 

James Scannell - Saxofon, Klarinette
James Scannell – Saxophon, Clarinet

 

 

Susanne Folk – Saxophon, Clarinet

 

Berit Jung – contrebass

 

Lizzy Scharnofske - Schlagzeug
Lizzy Scharnofske – batterie